Découvrir les grands principaux de la médecine Ayurvédique

50
médecine Ayurvédique (1) (1)

La médecine ayurvédique appartient à la médecine douce. Elle s’intéresse sur la santé du corps, de l’esprit et sur l’hygiène de vie. Même si la médecine ayurvédique demeure moins connue en France, ses déclinaisons comme le massage ayurvédique et le yoga sont de plus en plus pratiquées.

La médecine ayurvédique et ses particularités

La médecine ayurvédique appartient à la grande famille des médecines dites traditionnelles. Ce terme vient de deux mots dont l’ayur qui signifie la longévité et le veda ou la connaissance. C’est l’une des plus anciennes et des plus connues. La médecine ayurvédique tire son origine en Inde. Elle permet de définir la constitution individuelle et le principe dominant régissant le métabolisme de chaque individu. La médecine ayurvédique renferme plusieurs types de soins et le massage en fait partie. Les bienfaits du massage ayurvédique sont nombreux. Il procure un sommeil réparateur, soulage les tensions et les douleurs musculaires, aide à combattre la fatigue, favorise la circulation sanguine et lymphatique et lutte contre le vieillissement précoce.

Outre le massage en institut, il est possible de pratiquer l’automassage le matin ou en fin d’après-midi. Outre le massage, le yoga est aussi une partie intégrante de la médecine ayurvédique. Le Yoga se concentre sur les postures, la respiration et la relaxation. Il comprend aussi ce qu’on appelle l’asana et le pranayama. Tout comme le massage, le yoga améliore la santé physique, spirituelle et psychique. 

Médecine Ayurvédique – l’importance de l’alimentation

Dans la médecine Ayurvédique, l’alimentation tient un rôle important. Selon ce principe, les troubles et les problèmes de santé résultent d’une erreur alimentaire. Les aliments sont classés en six catégories de saveurs et chacun a ses particularités et ses effets sur la santé. Il y a tout d’abord l’aliment à la saveur sucrée comme le lait, le fromage, les céréales, les carottes, la courge, les pommes de terre, le concombre et la majorité des fruits. Ces aliments sont considérés comme agressifs pour le pancréas et la rate. Les personnes diabétiques et obèses doivent les éviter.

Il y a aussi les aliments ayant une saveur acide comme le citron, le lait caillé, les tomates, les pommes vertes et le tamarin. Ces aliments sont à éviter en cas de démangeaisons, d’œdèmes ou d’anémie. Viennent ensuite la saveur salée qui concerne le tamarin, la sauce soja et le sel. La saveur salée peut causer des dommages pour les reins. Les sujets hypertendus et les personnes qui souffrent d’hémorragie ou maladie oculaire doivent limiter leur consommation. Il y a également la saveur piquante ou âcre qui est très agressive pour les poumons. Les aliments au goût piquant sont à éviter en cas de vertiges, tremblements, brûlures d’estomac, fièvre, problèmes d’ovulation, ainsi qu’en cas de mauvaise qualité du sperme.

Le cinquième type de saveur des aliments qui peut influencer la santé, c’est la saveur amère. Elle est très mauvaise pour la santé cardiaque. Il faut également éviter cet aliment en cas de constipation, sécheresse de la peau et des cheveux. La majorité des légumes à feuille verte, les herbes aromatiques, le curcuma et le fenugrec sont tous des aliments amers. Le dernier type de saveur, c’est la saveur astringente. Elle est caractéristique des grenades, poires, légumineuses et haricots. D’après la médecine ayurvédique, la consommation de ces aliments peut endommager le colon. Il faut les éviter en cas de fragilité veineuse et artérielle.