Les points essentiels à retenir sur l’abattage d’arbre par démontage

L’abattage d’arbre par démontage est une pratique très courante dans le domaine de l’arboriculture. Les spécialistes en travaux d’élagage y ont surtout recours lorsque la place destinée à recevoir les branches coupées n’est pas assez spacieuse. C’est le cas lorsque l’arbre à abattre se trouve à proximité d’une infrastructure comme les bâtiments ou les fils électriques aériens. Justement, nous allons parler de ce procédé. Découvrez dans cet article l’essentiel à retenir sur l’abattage par le démontage d’arbre. 

Dans quelles mesures a-t-on recours au démontage d’arbre ? 

L’élagueur a surtout recours à cette technique d’abattage lorsqu’il n’est pas concevable d’abattre l’arbre dans l’environnement où il est planté. En effet, le démontage se matérialise par la suppression de toutes ou une partie de la couronne avant de mettre la plante à terre. Il existe plusieurs raisons justifiant le recours à cette méthode. Toutefois, nous n’allons évoquer que quelques-unes d’entre elles. 

D’abord, on peut se trouver dans l’impossibilité d’abattre un arbre en entier, car sa hauteur est trop importante. De ce fait, la zone d’impact n’est pas assez grande pour recevoir sa chute. Afin de ne pas endommager les structures avoisinantes (bâtiments, aménagements, réseaux, etc.), il sera coupé en billots pendant qu’il est encore sur pied. 

Enfin, il arrive que des lignes téléphoniques ou électriques soient prises entre les branches de l’arbre objet de l’abattage. Afin de les préserver, ce dernier se fera par démontage. Ainsi, le végétal sera ébranché avant toute chose.

Enfin, cette technique permet de mieux contrôler la chute de l’arbre. En conséquence, on peut avoir recours à cette technique si celui-ci est planté sur une pente. 

Comment se déroule l’abattage d’arbre par démontage ? 

Comme tous travaux opérés dans le domaine de l’élagage, il est crucial de procéder au préalable à la préparation du terrain. Concrètement, l’élagueur professionnel évalue l’état de santé du végétal. Ensuite, il prend les mesures de sécurités nécessaires pour prévenir les accidents liés à son intervention. 

Vient ensuite la mise en place du système permettant d’acheminer les billots vers le sol. Pour cela, une fausse fourche sera installée au sommet de l’arbre. Un élagueur devra donc y grimper. Par la même occasion, le système de rétention (poulies, cordes) sera posé. Pendant ce temps, un autre élagueur au sol préparera les matériels indispensables à l’abattage de l’arbre. Parmi ceux-ci, on peut citer le cylindre de friction, les cordes de tractions et de guidage. 

Après avoir installé le système, le démontage de l’arbre peut commencer. Les spécialistes en travaux d’élagage comme cet élagueur expérimenté qui se trouve dans le 38 sectionnent toujours les branches basses en premier. Ils remontent au fur et à mesure que l’opération avance. Lorsque l’arbre est complètement ébranché, ils le débitent billot par billot. Chaque tronçon sera dirigé lentement vers le sol en utilisant le système de rétention.

Que faut-il savoir sur le système de rétention ? 

Comme susmentionnée, la rétention permet d’amortir la chute d’un billot en le ramenant doucement vers le sol. Pour ce faire, une corde de rétention sera installée à mi-hauteur autour du billot. Celle-ci passera à travers une poulie qui est maintenue par un ancrage de rétention au niveau du sol ou par une tyrolienne. 

Au sol, la chute du billot est ralentie au moyen d’un frein cylindrique. Sachez que les élagueurs définissent au préalable le nombre de tours de corde autour de ce frein. Cette tâche exige beaucoup d’expérience et un grand savoir-faire. En effet, les dimensions du billot seront prises en compte dans le calcul du nombre de tours de corde.

Par ailleurs, on peut diriger un billot vers le sol si l’élagueur qui se trouve au pied de l’arbre ne peut le retenir. Il en va de même s’il est bloqué. Sachez qu’un billot en suspens occasionnerait un balancier sur l’arbre. Une telle situation met en péril la sécurité du grimpeur. Ainsi, une parfaite coordination entre les opérateurs devra être établie lors du démontage de l’arbre.

Laisser un commentaire