Les différents symptômes du cancer du col de l’œsophage

31
cancer de l’œsophage

Le cancer de l’œsophage ou du tube digestif est une maladie assez grave que l’on constate fréquemment tant chez l’homme que chez la femme. Pour obtenir une espérance de vie assez élevée, le diagnostic et le traitement de la maladie doivent se faire lorsque le cancer en est à son stade précoce. En France, ce sont près de 4250 nouveaux cas de cancer de l’œsophage que l’on diagnostique tous les ans. Environ 75 % des personnes diagnostiquées sont des hommes.

Le cancer de l’œsophage en quelques mots

Le cancer de l’œsophage est une maladie qui peut se former sur n’importe quelle partie de cet organe. Le plus souvent, il se développe à partir de cellules de la muqueuse avec une tumeur qui siège au tiers inférieur de cet organe dans la plupart des cas. Souvent, il touche les personnes âgées de 50 à 84 ans. Le plus souvent, des traitements de radiothérapie du cancer de l’œsophage vous seront prescrits.

C’est une maladie de mauvais pronostic dont la gravité est liée à son extension lors du diagnostic. Aujourd’hui, on dénombre deux sortes de cancer de l’œsophage : les adénocarcinomes et les carcinomes épidermoïdes.

Les symptômes du cancer de l’œsophage

Le premier symptôme qui survient lors d’un cancer de l’œsophage c’est la sensation d’avoir des aliments bloqués derrière le sternum. Parfois, ce signe s’accompagne de brûlures derrière le sternum, de douleurs, de rots douloureux et de trouble digestif classiques.

Lorsque le cancer atteint un stade plus avancé, l’impression de blocage que l’on appelle aussi la dysphagie devient permanente. En plus, vous pouvez aussi avoir des régurgitations, une salivation exagérée ou des enrouements.

Plus rarement, cette maladie peut aussi se manifester à travers une dysphonie ou une modification de la voix. Le malade peut aussi être sujet à un épanchement pleural plus conséquent ou une accumulation de liquide dans la zone pleurale. Le vomissement de sang ou une hémorragie digestive peut également traduire un problème au niveau du tube digestif de votre estomac. La tumeur peut aussi créer une gêne au niveau de la poitrine et générer des douleurs sur la zone qui se situe entre les deux omoplates.

Le plus souvent, la personne qui en souffre a une haleine fétide, une perte d’appétit, de la fatigue et un amaigrissement. Malgré tout, c’est un cancerque l’on peut diagnostiquer en l’absence du moindre symptôme. D’où l’importance de réaliser un bilan initial au moins une fois durant sa jeunesse.

Comment le diagnostiquer ?

Si vous avez certains des symptômes énumérés ci-dessus, il y a plusieurs manières d’en avoir le cœur net. Vous pouvez effectuer un scanner pelvien ou un scanner thoracique pour explorer l’extension de la tumeur.

Autrement, vous pouvez aussi opter pour une écho-endoscopie qui aide à définir avec précision le degré d’envahissement de la tumeur au sein de votre œsophage. En dernier, il y a la fibroscopie. C’est un examen exploratoire qui permet l’observation des cavités et des conduits de l’œsophage dans le but d’y détecter des lésions afin de les neutraliser à travers une biopsie.

La mise en place de la radiothérapie aide à vaincre la maladie et à obtenir une durée de vie plus longue. Pour pallier les effets secondaires des traitements de radiothérapie, il est important de bien se nourrir, de se reposer suffisamment et de rester régulièrement en contact avec son personnel soignant.