L’essentiel à connaitre sur le nettoyage à basse pression de la toiture

87
entreprise-nettoyage-toiture

Le nettoyage de la toiture doit figurer dans la liste des travaux d’entretien annuel de la maison. En effet, les mousses, les lichens et les saletés qui se sont accumulés sur sa surface favorisent sa dégradation. Pour préserver son bon état, il faudra les éliminer. Si on connait tous le nettoyage à haute pression, peu de gens savent que le nettoyage du toit peut s’opérer à basse pression. Dans cet article, nous partageons avec vous les points essentiels que vous devez savoir sur ce procédé. 

Dans quelles mesures adopter le nettoyage à basse pression du toit ? 

L’entretien de la toiture doit se faire à intervalle régulier. Pour qu’elle préserve sa solidité et son esthétique, il ne faut pas la négliger. C’est pourquoi il est nécessaire d’ôter les souillures sur sa surface. 

Le nettoyage à basse pression du toit est entrepris lorsqu’une couche peu épaisse de mousses et de lichens le recouvre. C’est aussi le cas quand ces champignons ne prolifèrent pas rapidement. Il en va ainsi lorsque votre logement se trouve dans une région qui connait un climat plutôt sec. 

Ce procédé consiste à projeter l’eau en V. La pression de l’eau ne devra pas excéder les 80 bars. Au cours du nettoyage, il faut veiller à ce qu’elle ruisselle dans le sens de la pente. L’appareil devra de ce fait être dirigé vers le bas lors de son utilisation. Ceci étant fait pour prévenir les infiltrations d’eau sous la couverture. 

En outre, cette technique de nettoyage est réputée pour sa douceur. Malgré la fragilité des tuiles, sa mise en œuvre demeure envisageable. Néanmoins, il est conseillé de faire appel à une entreprise de nettoyage de toiture pour nettoyer votre toit. Ce professionnel est en effet le plus apte à déterminer le type de traitement dont votre structure a besoin. 

Le nettoyage à basse pression du toit doit-il être suivi de l’hydrofugation de celui-ci? 

Le nettoyage du toit ne permet pas d’éradiquer définitivement les champignons parasitaires. Pour détruire leurs germes, l’hydrofugation de la toiture est de ce fait recommandée. Avant d’appliquer le traitement hydrofuge, il va falloir assurer la propreté de cette structure. Si vous doutez qu’elle soit propre, n’hésitez pas à la nettoyer à nouveau. 

En outre, l’utilisation d’un produit hydrofuge est avantageuse sur différents plans. En plus d’entraver le développement des mousses et des lichens, ce produit optimise l’étanchéité de la toiture. Celle-ci sera d’ailleurs moins vulnérable à la pollution, car sachez que l’hydrofuge lui confère le pouvoir de s’autonettoyer. En d’autres termes, les résidus seront directement emportés par l’eau lorsqu’il pleut. 

Pour terminer, sachez qu’on distingue différents types de traitements hydrofuges. Il faudra donc choisir un produit adapté aux caractéristiques de votre toit. Un traitement inadapté peut occasionner des problèmes de corrosion. Avant d’utiliser tel ou tel produit, il est donc préférable de solliciter les conseils d’un spécialiste en travaux de toiture. Pour cela, nous vous encourageons à faire appel à professionnel.

En résumé, le nettoyage à basse pression est entrepris quand la couche de champignons parasitaires n’est pas trop épaisse. Ce procédé est surtout utilisé dans les régions sèches, car le développement des mousses et des lichens s’y déroule lentement. Malgré cela, il faut savoir que le nettoyage de la toiture doit se faire chaque année. Il sera complété par l’hydrofugation de la toiture, c’est-à-dire la pulvérisation d’un traitement hydrofuge sur le revêtement. Dans tous les cas, sachez qu’il est plus judicieux de confier l’entretien de votre toit à un professionnel.