Qu’est-ce que l’ASMR ?

280
asmr

Une sensation de picotement qui traverse le haut du dos, progresse dans le cou et atteint la tête, un agréable frisson, un agréable fourmillement ou un orgasme de faible intensité… L’ASMR est une expérience physique et psychologique qui est devenue un phénomène viral depuis son apparition sur les réseaux il y a un peu plus d’une décennie.  

Des milliers de personnes se connectent à des plateformes telles que YouTube, Instagram ou TikTok pour se détendre en ressentant certaines des vidéos que les soi-disant ASMRtistes mettent en ligne sur leurs réseaux, un contenu qui a rendu une poignée d’entre eux millionnaires. Nous définissons ci-dessous le concept et l’utilisation de l’ASMR, retraçons son origine dans les réseaux et demandons à la science ce qu’elle en pense. 

Le terme ASMR vient de son acronyme Autonomous Sensory Meridian Response, un néologisme quelque peu trompeur qui sert à exprimer un phénomène expérientiel qui a captivé des millions de personnes.  

L’ASMR se manifeste par une série de sensations allant du picotement au frisson, et de l’euphorie à l’orgasme, toutes de faible intensité, atteignant dans la plupart des cas un sentiment de relaxation qui précède le sommeil.  

Et comment obtient-on l’ASMR ? 

Par le biais de différents stimuli, notamment auditifs et visuels. Et c’est là qu’interviennent les ASMRtistes, sortes de stimulateurs qui créent du contenu audiovisuel pour des millions de fans. Les artistes de l’ASMR s’enregistrent en train de chuchoter, de manipuler différents objets, de déchirer le micro ou même de manger. Tout est bon pour donner à l’auditeur cette sensation orgasmique. En France par exemple il y a une ASMR Artiste qui proposent de l’ASMR avec des lectures, voici un extrait : 

A quoi sert l’ASMR ? 

L’ASMR a connu un tel succès, notamment auprès des consommateurs de contenus numériques, que ce phénomène a été décrit comme le tranquillisant de la jeunesse, une sorte d’anxiolytique naturel grâce auquel de nombreuses personnes atteignent un état de calme qui facilite le sommeil, entre autres. 

En ce sens, l’ASMR a également une composante sexuelle qui a suscité une certaine controverse, avec l’apparition du terme complémentaire ASMR Erotique, une série de stimuli auditifs et visuels visant à exciter l’auditeur, un contenu audiovisuel qui a été censuré sur diverses plateformes numériques. Mais, rassurez-vous, ce n’est pas la majorité des ASMR Artistes. 

Mais au-delà de cette possible connexion sexuelle, l’ASMR a été liée à d’autres phénomènes psychologiques comme le cas de la synesthésie, une faculté caractérisée par la variation subjective de la réponse sensorielle dans laquelle l’intensité d’un certain sens est élevée de telle manière qu’elle peut provoquer un état de plaisir ou d’euphorie. 

L’ASMR est également lié au frisson, terme français désignant les picotements et la chair de poule, une sorte stimulus visuel, tactile ou auditif, comme la musique elle-même, mais qui se produit également après la consommation de certains aliments ou de substances psychotropes ou après l’acte sexuel lui-même. 

L’origine de l’ASMR 

Le phénomène ASMR a émergé dans les forums et les réseaux sociaux

Bien que cette sensation agréable de picotement soit inhérente à l’être humain, la définition du terme et son association avec certains stimuli du monde numérique sont apparues très récemment. Une date précise est même donnée : le 19 octobre 2007, un forum de discussion sur un site web appelé SteadyHealth a marqué la naissance de l’ASMR : un utilisateur a décrit avoir ressenti depuis son enfance une sensation physique agréable produite par des stimuli sans lien apparent.